bratata
A+ A- A

Mon compte

Recherche simple

Saisissez votre recherche

Aide

La Sélection littéraire

  • Imprimer
  • E-mail

newsletter 480Les libraires du réseau nous ont présenté leurs coups de coeur de la rentrée.

Comme l'an passsé, le cru littéraire 2017 est d'une grande richesse. Véronique Marchand et Amélie Raud, respectivement des librairies Le Failler et La Courte échelle, sont venues nous livrer quelques uns de leurs coups de coeur.

 

Un thème récurrent : l'Algérie

Le très remarqué roman d'Alice Zeniter, L'art de perdre, raconte l'histoire d'une famille française dont le grand-père était harki.

Brigitte Giraud, quant à elle, raconte le guerre d'Algérie à travers les yeux d'un jeune appelé dans son roman Un loup pour l'homme.

Pour son 3ème roman, Nos richesses, Khaouter Adimi ravive l'effervescence littéraire de l'Algérie des années 30 en retraçant le parcours d'Edmond Charlot, jeune libraire ambitieux.

 

L'art de perdre

Un loup pour l'homme

Nos richesses

 

La sélection adulte de Véronique Marchand

Ces rêves qu'on piétine, premier roman de Sébastien Spitzer, dévoile certains mystères autour de la vie de Magda Goebbels, la femme la plus puissante du IIIème Reich. Glaçant, terrifiant mais sublime ! Ce roman n'est pas sans rappeler le film La chute de Oliver Hirschbiegel sorti en 2004. La seconde guerre mondiale a aussi inspiré Olivier Guez dans son roman-récit qui retrace le parcours du chirurgien-bourreau d'Auschwitz, La disparition de Josef Mengele.

Anna Hope livre son second roman sur fond de réalité historique. Après Le chagrin des vivants qui présente la vie de trois femmes pendant les cinq jours qui précédent l'arrivée à Londres du cercueil du soldat inconnu ; La Salle de bal est une libre-adaptation d'un moment de la vie de son arrière-arrière-grand-père irlandais. En 1911, au sein d'un asile psychiatrique situé dans le Yorkshire, des hommes et femmes travaillent et vivent séparément. Un infime espace de liberté leur est offert le vendredi dans la salle de bal. Un roman fluide à la fin bouleversante dans lequel la psychologie des personnages est incroyablement dépeinte.

Minuit, Montmartre, le nouveau roman de Julien Delmaire, poète-slameur-romancier-auteur de pièces de théâtre, est tout simplement jubilatoire ! Avec beaucoupe de magie et de poésie, il fait revivre le Montmartre du début du XXème siècle, le Montmatre sur le déclin, à la fin de la Belle-Epoque. On entre dans l'atelier du peintre Steinlen, dessinateur de l'affiche du chat noir, qui rencontre sa dernière muse Masseïda. Le roman est très beau, empli de magie et de poésie. Un film de Jean Renoir avec des dialogues de Jacques Prévert !

Summer est le prochain Goncourt des lycéens, ou du moins il s'y prête fortement ! Lors d'un pique-nique au bord du lac Léman, Summer, 19 ans, disparaît. Vingt-cinq ans plus tard, son frère Benjamin est hanté par cette disparition. Il revit sans cesse cette dernière journée, jusqu'au jour où un détail va émerger de son subconscient. Monica Sabolo livre un drame psychologique qui parle de l'adolescence et du poids des secrets de famille. La fin est chavirante !

Enfin, un très beau livre français à découvrir en librairie, un voyage intime dans les steppes de Sibérie au temps des révolutions russes : Les vents noirs de Arnaud de La Grange. Egalement sur ce thème, la BD Svoboda de Kris. 

 

Ces rêves qu'on pietine

La disparition de Joseph mengele

La salle de bal

Minuit, Montmartresummer 

 

La sélection jeunesse de Amélie Raud

Si la littérature jeunesse n'est pas vraiment soumise au phénomène de la rentrée littéraire, les parutions témoignent d'une grande diversité dans la création.

Les optimistes meurent en premier est le nouvaeu roman de Susin Nielsen. Il s'agit d'un roman destiné aux "grands ados", (14-15 ans) qui pose la question de l'identité, l'entraide et la trahison. On retrouve le style fluide et décalé de l'auteur qui aborde avec talent les troubles psychiatriques de l'enfance.

Les éditions Nathan sortent une nouvelle série destinée aux 8-10 ans, Les grandes années. Cette série met en valeur la mixité sociale. Une bande de copains, dont les parents sont surchargés, décide de vivre chaque soir chez l'une des familles. Deux titres viennent de paraître : Le philtre d'amour et Le vide-grenier.

Un album émouvant qui aborde le thème de l'adoption : Je ne suis pas ta maman. Un album tendre et drôle de Marianne Dubuc.

Au commencement est un album documentaire qui présente de manière simple la création du monde, du point de vue des fourmis !

Les optimistes meurent en premierAu commencement Le philtre d'amour